Un peu d’histoire et un hommage

En cherchant une information laissée sur mon précédent portable je suis tombé sur un document oublié : mon discours de remerciements pour l’attribution de l’ « At d’Or » » en janvier 2007. De l’histoire ancienne ? Peut-être, mais à sa lecture ce document n’a pas pris une ride, et il m’a semblé intéressant de le rappeler. D’autant plus que le Sommet mondial de la société de l’information (SMSI), dont il y est question, s’est vu accorder une prolongation par l’Assemblée générale des Nations unies … et les problématiques soulevées sont toujours en instance, près de dix ans après !

Mais il y a aussi une raison plus profonde qui m’a incité à publier ce document, c’est celle de rendre hommage à deux personnalités très différentes, qui m’ont -chacun à sa manière- fortement aidé dans ma démarche, mon engagement et mes contributions notamment dans le cadre du SMSI et des institutions européennes, et auxquelles je me devais d’exprimer ma gratitude et de rendre un hommage mérité.

Merci aux lecteurs de partager ce vœu personnel.

Je vous propose donc dans l’ordre

  • l’information sur « Les vœux de l’Internet » organisé par un groupe d’ONG et de militants français du domaine de l’infocom,
  • mon discours de remerciements,  et
  • l’hommage posthume à Michel Rocard et à mon ami Francis Muguet.

 

Voeux de l’Internet Europe

Strasbourg – 16 janvier 2007

lundi 1er janvier 2007.

Denis MARION Président de TFT

 

Les Voeux Internet Europe 2007

Les Voeux Internet Europe 2007 se veulent une manifestation fraternelle, agile et communicante à l’image de l’Internet et qui s’appuient naturellement sur le succès des Voeux de l’Internet version française depuis 2004.

Ainsi c’est au tour de Strasbourg, siège du Parlement Européen que les organisateurs, très impliqués dans les deux sommets mondiaux de la société de l’information de Genève et de Tunis, souhaitent associer l’image de la « Nouvelle Europe » aux Nouvelles Technologies en organisant les Voeux de l’Internet Europe !

Cet événement bon enfant et sans prétention traduit l’expression même de la société civile européenne qui désire à sa manière souhaiter les voeux à elle-même de façon réticulaire et montante….

….et à quelques personnalités européennes motivées par les formidables enjeux de l’Internet et des nouvelles technologies en général choisies par un jury injuste à l’ordinaire et partial à souhait !

Auparavant et à titre d’introduction, les voeux traditionnellement orientés vers l’avenir, n’empêchent pas les organisateurs de donner la place à un Bilan SynthéTIC de l’année passée 2006.

l’Agenda Numérique 2007 entrera alors en scène : son objectif est de permettre à l’auditoire (et aux internautes par le biais des sites partenaires) de visualiser les manifestations 2007 et de dresser ainsi un premier panorama prospectif de la future année digitale.

La tradition veut que cela soit les initiateurs en personne qui colportent la bonne nouvelle de leurs propres événements à venir, dans l’arène de la salle en prise direct avec l’auditoire.

Les Golden At récompenseront quatre catégories : art ; politique ; économie et société civile. Le jury veillera à l’esprit du vote : quatre personnalités européennes au parcours innovant qui ont marqué l’année 2006 dans le monde du multimédia et des TIC.

Enfin cette soirée se terminera par le verre de l’amitié autour d’un buffet citoyen facilitant ainsi des conversations à bâton rompus, moment des plus attendus et sympathiques si l’en est.

  date : 16 janvier 2007
horaire : 19h – 22h
lieu : Association Parlementaire Européenne

Programme à titre indicatif Voeux Internet Europe 2007 :
Accueil
Discours introductif
Bilan SyntheTIC
Agenda Numérique
E-Toiles d’Or
Clôture
Buffet citoyen européen

World Tour of Information Society 130, route de Bordeaux
16400 La Couronne
0033 (0)873 050 469
0033 (0)676 080 141

Commissariat général : Denis Marion et Francis Muguet
denis.marion@wtis.org
francis.muguet@wtis.org

http://www.wtis.org/http://voeux-internet.net/

N° Siret 452 275 878 00011 N° Déclaration d’existence 0161098595 Marque déposée  » Voeux de l’Internet » tous droits réservés TFT Organisation.

liens : http://www.salgues.net/

 

 Remerciements et déclaration de Jean-Louis Fullsack,

Président de CSDPTT
( HYPERLINK « http://www.csdptt.org« )

Lauréat du « Golden At » au titre de la Société civile

 

 Honorables parlementaires européens, Mesdames, Messieurs, chers amis

Ce fut pour moi une agréable surprise d’entendre Denis Marion et Francis Muguet m’annoncer que le « Golden At » de la société civile me sera attribué ce soir. Je les en remercie personnellement avec un brin de fierté teintée d’émotion.

 Cependant, la distinction qui m’honore ce soir ne me revient pas à moi mais à l’ONG que j’ai l’honneur de présider, CSDPTT, car sans elle je ne serais pas ici. C’est donc à « mon » association et à l’engagement actif et désintéressé de mes camarades que je dédie cette récompense.

 Qu’est CSDPTT ? Coopération, Solidarité, Développement des PTT : tout est dit. Mais encore ?

Depuis 1990  nous sommes engagés sur le terrain -en Afrique francophone- en particulier dans le domaine des télécoms, pour raccorder au réseau fixe terrestre, des villages du Sahel isolés et ignorés par « le marché ». Nos membres, techniciens et ingénieurs « rois de la bidouille », y mouillent leur chemise avec nos partenaires africains. Au bout de leur commun effort, un accès durable grâce à notre principe de fonctionnement tripolaire : CSDPTT avec ses professionnels engagés de France Télécom et de La Poste d’une part, notre association sœur formée de professionnels de l’opérateur public national africain d’autre part, et enfin, l’association du village qui porte le projet d’accès depuis sa demande jusqu’à son exploitation

 Quant à nos membres de La Poste, ils sont agents ou cadres, fins connaisseurs de réseaux de services, d’Internet et du protocole IP. Ils interviennent en conseil, ou en formation des collègues africains et des utilisateurs des services, y compris des associations locales partenaires.

 D’autres membres sont des experts internationaux (dont UIT), anciens ou en activité, ce qui confère à l’association une bonne connaissance à la fois des mécanismes internationaux et –surtout- des réseaux en Afrique et de leurs spécificités très particulières, en grande partie ignorées, notamment par les bailleurs de fonds dont l’UE est le plus important. D’où mon interpellation des eurodéputés et membres de la Commission : écoutez CSDPTT plutôt que les 15 000 lobbyistes professionnels gravitant autour des tours vitrées de Bruxelles ! Conjointement avec ses spécialistes techniques déjà cités, ces experts confèrent à CSDPTT un précieux potentiel en termes de consultance auprès des responsables des opérateurs publics africains et en termes de formation de leurs cadres et techniciens. Ces deux activités ont constitué l’essentiel de notre engagement de l’an passé.

 S’agissant du SMSI, CSDPTT s’y est engagé dès le début, non pour le suivre mais pour y faire entendre sa voix, ses analyses et ses propositions. Je vous invite à visiter notre site   HYPERLINK « http://www.csdptt.org » pour vous rendre compte du travail que nous y avons effectué, par exemple en lisant nos contributions tant dans le cadre de la Plénière de la SC que dans celui des plénières intergouvernementales ou de leurs groupes de travail spécialisés. Je résume les trois axes essentiels qui ont présidé à la majorité de ces contributions:

  • Avant la « fracture numérique » les PeD, et plus particulièrement l’Afrique, souffrent de la « fracture «énergétique ». En conséquence, CSDPTT demande la prise en compte systématique des sources d’alimentation de type « énergie renouvelable » -notamment photovoltaïque- dans les projets TIC de ces pays.
  • L’UIT, à laquelle l’AG des Nations unies a confié le processus du SMSI et son suivi, doit recentrer son action sur ses fonctions constitutionnelles –le développement des télécommunications- et s’ouvrir à la société civile, afin de l’associer réellement dans le multi-partenariat recommandé par la Déclaration des principes du Sommet, condition sine qua non pour réussir la phase de mise en œuvre du Plan d’action du SMSI.
  • La politique des TIC en termes de développement doit donner la priorité à la création d’un accès au réseau télécoms/TIC pour chaque village dans les PeD,  notamment en Afrique. Cet objectif est d’une importance primordiale pour CSDPTT car il est un facteur essentiel pour le développement humain, social et économique de ces communautés et donc de leur pays.

Je profite, enfin, de la présence de parlementaires européens, pour dire combien les contacts avec eux et avec les hauts-fonctionnaires européens sont difficiles pour une ONG telle que CSDPTT … et son président. Je pratique ce sport à hauts risques -d’échec- depuis des années, et je ne constate pas beaucoup de progrès en contrepartie de mes engagements. Cette forme de politique de la tour d’ivoire a des conséquences néfastes et pour tout dire choquantes.

Ainsi, une bonne idée comme l’organisation des premières Journées Européennes du Développement (« EDDs ») en décembre dernier, a-elle été un fiasco car mal ciblée par ses géniteurs (la « gouvernance » -évidemment « bonne »- en était le thème comme si elle était le problème le plus urgent) et mal préparée, car sans concertation avec la société civile d’Europe et des pays ACP. Dans une Europe qui cherche un deuxième souffle pour s’affirmer, une telle attitude est carrément contre-productive. Je compte donc sur nos invités pour enclencher un changement significatif quant à l’inclusion de la Société civile ou au moins sa consultation dans les travaux et les projets entrepris par les institutions européennes dans l’avenir proche.

 Pour conclure, il me plaît de souligner qu’au même moment où son président reçoit le « Golden At », un autre membre de CSDPT se met en route pour le FSM de Nairobi où il présente au nom de notre association un atelier sur la privatisation des opérateurs publics de télécoms en Afrique, ses caractéristiques et ses conséquences, mais aussi nos propositions pour un autre développement des télécoms comme un service réellement public, et en tant que tel, outil d’aménagement du territoire pour les gouvernements des PeD.

Merci pour votre aimable attention.

En allemand

Einige Worte auf deutsch,

um die starke Beteiligung der deutschen Zivilgesellschaft (ZG) beim Weltgipfel für die Informationsgesellschaft zu unterstreichen.

In wenigstens zwei Hinsichten war diese klar zu erkennen :

  • Seitens der Personen  : Wolfgang, Ralf, Christine, Marianne, u.a.m. …
  • Seitens der Organisationen : die Heinrich Böll Stiftung war eine ideale Dachorganisation und hat wesentlich zum Informationsaustausch innerhalb der ZG sowie zwischen der ZG und den Regierungen beigetragen. 

 Im Allgemeinen haben die deutschen Gruppierungen durch ihre Analysen, Berichte und Vorschläge die gesamte ZG während des ganzen Weltgipfelprozesses stark geprägt

Dieser Beitrag hat die Dominanz der angelsächsichen Organisationen etwas gelindert und –schaue da !- indirekte Schützenhilfe für die französischsprachige Gruppierung („la francophonie“) aber auch für die spanischsprachige ZG geliefert. Hezlichen Dank also an unsere deutsche Freunde !

 

 Hommages …

A cette même cérémonie, Michel Rocard s’est vu attribuer « l’At d’Or » dans la catégorie politique (voir photo prise en cette soirée)

(elle sera insérée plus tard ; merci pour votre patience)

Neuf ans après cet événement, Michel Rocard nous a quittés. D’innombrables hommages lui ont été rendus jusqu’au plus haut niveau des institutions internationales et nationales.

 J’ai eu la grande chance de travailler avec Michel Rocard. Cela remonte à 1998. Il était alors Président de la Commission du Développement au Parlement européen et j’avais soumis à son attaché parlementaire mon concept de « la synergie inter-réseaux » (SIR) et sa méthodologie d’application pour les pays en développement, tout particulièrement africains. Il ne lui a pas fallu des semaines pour y réfléchir  … ou le laisser « sous le coude ». Nonobstant la « course d’obstacles » et le mur des lobbyistes qui entravent voire empêchent la société civile dans ses contacts avec le Parlement européen, Michel Rocard m’a reçu lors de la Session plénière qui a suivi ma requête. Accueil chaleureux pour un entretien prévu d’une heure … qui s’est prolongé bien au-delà car il avait trouvé ce concept non seulement intéressant mais innovant, notamment pour ce qui concerne le financement des infrastructures et l’efficacité de l’aide publique au développement dont l’UE est le contributeur mondial majeur. A l’issue de nos échanges sur la SIR et sur l’état des lieux des infrastructures générales –dont celles des télécommunications- en Afrique, Michel Rocard était convaincu de son adéquation, et qu’elle était en phase avec le partenariat, alors en préparation, entre l’UE et les pays  ACP.*

Mais il lui revenait d’en convaincre les membres de la Commission du développement et, au-delà, du Parlement européen. Il m’a donc demandé de montrer clairement le relations entre la SIR et le Programme du Fonds Européen pour le développement (FED), dont la huitième édition (1995-2000, Convention de Lomé IV et sa révision 4 bis) était en cours, et d’en évaluer l’impact financier et les  bénéficies de son application dans un Mémorandum à lui remettre dès que possible. Mes recherches dans les programmes d’infrastructures générales (routes, chemins de fer, électricité, oléo-et gazoducs, télécommunications) tant du FED que de la Commission de l’Union africaine, portant sur la période 1998-2003, ont montré qu’ils nécessitaient un volume d’investissement d’environ 5 milliards de dollars. L’application de la méthodologie de la SIR au domaine des infrastructures de télécommunications réaliserait –selon mes travaux de recherche dûment recensés et documentés- une économie entre 250 et 875 millions de dollars sur cinq ans, soit sensiblement de l’ordre de grandeur du montant financier du 8ème FED.  Le Mémorandum explicite lui a été remis en juillet 1998. Michel Rocard en était intimement convaincu et prêt à le soumettre à la Commission du développement du PE et aux parlementaires afin de le proposer sous une forme appropriée son principe à la Commission européenne.

 Hélas, les élections européennes de 1999 ont modifié sensiblement la composition du PE au profit des conservateurs du PPE ce qui a mis fin à la présidence de Michel Rocard à la Commission du développement … et aux perspectives de la SIR. Malgré une relance tentée en 2009-2010 auprès des instances européennes (Commission, BEI, PE), qui n’a pu aller plus loin que l’attaché parlementaire du président de la Commission du développement. Quand je vous ai dit que le dialogue entre la société civile et les instances européennes sont –et demeurent toujours- un parcours d’obstacles …

Raison de plus de ne pas oublier l’engagement européen, son attachement à la solidarité avec les PeD et plus particulièrement avec l’Afrique, même si nous avions quelques divergences sur certains projets discutables, tels que le pipeline Tchad-Cameroun.

C’est en toute sincérité que je tiens à honorer la mémoire de Michel Rocard.

Permettez-moi d’associer à cet hommage mon ami Francis Muguet qui nous a quittés, bien trop tôt et trop vite, voici bientôt 7 ans. Merci, cher Francis pour ton engagement, ta disponibilité et le spectre impressionnant de tes connaissances que tu aimais tant partager. Le SMSI nous a réunis et je garderai un souvenir toujours vivant de nos échanges et de nos contributions à cet événement mondial, ainsi que de ta rayonnante amitié.

Je n’oublierai jamais que je tu étais à côté de moi lors de mon arrêt cardiaque en pleine séance plénière du Forum du SMSI en mai 2009 à Genève, et ta vive réaction m’a valu d’être réanimé dans les meilleurs délais et donc de minimiser les séquelles … hors le bleu à l’œil comme le montre la photo (voir ci-dessous) prise au retour de mon séjour aux urgences de l’Hôpital cantonal de Genève ! A peine cinq mois plus tard, tu n’as pas eu la même chance, et c’est dans la solitude que tu as rendu l’âme. Cette injustice choquante m’interrogera toujours …

 (la photo sera insérée ultérieurement, merci pour votre compréhension)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>